Moselle : un maire condamné pour discrimination syndicale

AFP, le 18 mars 2014.
Le maire UMP de Saint-Avold (Moselle), André Wojciechowski, a été condamné lundi à 2.500 euros d’amende et 9.000 euros de dommages-intérêts pour discrimination syndicale, a-t-on appris mardi 18 mars au tribunal correctionnel de Sarreguemines.
En 2012 trois employés municipaux qui venaient de créer une section CGT à la mairie avaient été mutés arbitrairement et déclassés: la directrice de la médiathèque s’était retrouvée aux archives, un adjoint à la police municipale et le concierge de la médiathèque aux espaces verts.
Le maire avait également tenté, sans succès, de lancer une procédure disciplinaire à l’encontre de l’un d’entre eux.
Les trois employés municipaux et la CGT avaient saisi le tribunal correctionnel pour discrimination syndicale.
Une quatrième employée de mairie, épouse d’un des syndicalistes visés, avait par ailleurs porté plainte contre le maire pour harcèlement moral mais a été déboutée par le tribunal.
M. Wojciechowski, qui brigue un troisième mandat à Saint-Avold, a indiqué au journal régional Le Républicain lorrain qu’il ferait « sans délai appel de cette décision de justice », qui intervient quelques jours avant le premier tour des élections municipales.
Les trois cégétistes qui ont obtenu gain de cause au pénal attendent encore une décision du tribunal administratif de Strasbourg, auprès duquel ils ont demandé leur réaffectation à leurs anciens postes.