Appel pour la création d’un Observatoire de la discrimination et de la répression syndicales

Les organisations soussignées déclarent que le droit de s’organiser dans le syndicat de son choix est un droit inaliénable, inscrit dans la Constitution française. Il trouve un prolongement dans les lois y compris les plus récentes adoptées pour lutter contre les discriminations. Pourtant, dans leurs activités quotidiennes les militantes et militants syndicaux et les représentant-e-s du personnel rencontrent nombre d’obstacles et de difficultés pour défendre les salarié-e-s. Elles et ils sont souvent victimes de discriminations personnelles : embauche, déroulement de carrière, accès à la formation, discriminations salariales,… voire licenciement pur et simple. Ces attaques fragilisent le syndicalisme, affaiblissent ses capacités de résistance collective et la possibilité pour les salarié-e-s de faire respecter leurs droits. De telles situations restent trop souvent méconnues, occultées voire niées par le patronat lui même. Le droit de se syndiquer et d’avoir des activités syndicales doit devenir un droit effectif.

C’est pourquoi les organisations soussignées s’engagent à soutenir la construction d’un Observatoire dont la principale mission sera d’éclairer l’ensemble de la société sur ces pratiques et de donner les éléments nécessaires à une lutte plus efficace contre une situation inacceptable.

Syndicats participants à l’Observatoire de la repression et de la discrimnation syndicales :
CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, Syndicat de la Magistrature, Syndicat des Avocats de France.